1314

 

1617

 

18

11

 

TRAIL DES VOLCANS

19 au 21 Mai 2018

3 jours 3 étapes à travers l’Auvergne

143km 4800 de D+

Une course que je voulais faire et l'association des 3 soleils me donne l'occasion de la réalisé. Nous partirons de Besse en passant par le puy de dôme et repartir de chalet-guyon pour revenir a st ours sur 3 jours.

« Quel est le but du voyage ? Le voyageur suprême ignore sa destination. L'observateur suprême ignore ce qu'il contemple. Tout est voyage. Tout est observation. C'est ce que j'appelle voyager, c'est ce qu'appelle observer »

Lie Yukou 

 

Étape 1 : 58 KM 1800 de D+ Besse – Besse

Samedi 19 mai 2018

« Terre noire fait bon blé »

 3

Une étape en fanfare qui donne une belle vision sur les paysages que nous allons traverser lors de ses 3 jours.

A mon arrivé sur place au retrait des dossard, je fais la connaissance d'Alain et Philippe. Nous sympathisons et prenons nos repères.

Le centre de la ville a été construit aux XVe et XVIe siècles. Il comporte : le beffroi, la rue de la boucherie , la maison de la reine Margot, la maison des consuls … UNE ARCHITECTURE surprenante et agréable.

Le jour se lève sur besse et le soleil va être de la partie aujourd'hui.

Je fais le choix de partir cool et à ma surprise, je croise Philippe groussin de la berrichonne de Châteauroux. Il fait uniquement la première étape .

Les premiers single trace se dessinent, les petits groupes se forment. Je choisis le mode découverte, mode photo et contemplation pour cette étape avec la vue sur la station de super besse et le sancy. Notre repère d'horizon du jour.

Nous prenons la direction du lac pavin et son atmosphères du locness ( noir et bleu ) . il est le plus profond des lacs de cratères de la chaîne des puy et celui ci est très mystérieux mais magique.

Une légende raconte : « Ce lac sombre, qui semble sans fond, est à l'origine de plusieurs légendes : « lac du diable », lac dans lequel s'est jeté le seigneur Roupoutou (ou le diable qui selon une autre version sortait du lac en créant des tourbillons) : ses cadeaux envers une jeune femme de Besse dont il était amoureux étant refusés, il s'assit sur la « chaise du diable » (deux pierres planes qui semblent former un siège), ses pleurs inondèrent le village de Besse, aussi il pensa qu’il avait noyé la femme qu’il aimait et se suicida. Une version proche veut que ce soit Dieu qui noya la cité sous des eaux diluviennes afin de punir ses habitantes aux mœurs légères . D'autres légendes racontent que, si on jette une pierre en plein milieu du lac, il se réveille et qu'un jet de pierres le 31 décembre à minuit permet d'entendre les cloches de l’ancienne église de Besse sonner . »

Après une belle montée pour y accéder , nous contournons le lac par la droite . En sous bois, nous montons ,descendons , la course peut commencer. Je remonte petit à petit le peloton et discute avec mes compères du jour... De Belgique, de France , de Navarre... Les concurrents sont de toute la France... bref une belle équipé plein d'humour ou nous prenons le temps de nous connaître.

Sortie du lac pavin, nous prenons la direction du lac Chauvet avec une vue magnifique sur le sancy … JE CONTEMPLE , je m'arrête … des clôtures , des vaches, des chemins …

Nous prenons la direction du lac Chauvet , Nous reprenons des sentiers et traversons des milieux humides sur des passerelles en bois ou les vaches sont en pâture. Elles ont l'air heureuse mais pas forcement de nous voir . Ça beugle comme si nous perturbions leur tranquilitude...

Le lac se profile, un petit lac bordé de forêt , nous le longeons et ici apparemment en 1952 des ovni ont été observé... sur la commune de picherande ce lieu est vraiment très jolie.

Je suis à ce moment de la course dans un groupe de 4-5 coureurs ou nous faisons course commune malgré le rythme isolé de chacun … on se double et redouble... mais nous restons sur la même moyenne horaire .

Il est interdit de se baigner, aucune activité n'est proposée pour les touristes ou randonneurs, C'est un site géologique intéressant par sa grandeur et sa belle vue sur le Puy de Sancy .

Nous prenons la direction du village de égliseneuve d'entraigues, les chemins sont plus caillouteux et nous avons des portions de route plus roulante mais s'est dur de relancer . La transition route chemin est pas facile.

3h de course et 21 km , le chemin défile. Nous attaquons la partie ou les chemins caillouteux usent les organismes. Nous commençons à rattraper des coureurs au ralentis et usé par la chaleur qui monte au fur et à mesure des heures.

6

Nous naviguons entre terrain humide et sol dur... les corps sont déjà mis à dur épreuve. Je gère l'effort … Nous traversons de jolie petit village et lieu dit : espinchal, sandalouze... et puis nous arrivons au ravitaillement de la Godivelle prés d'un petit lac : lac d'en Haut. Le point le plus prés du cantal et donc le plus bas du parcours . Maintenant reste a remonter ce que nous avons descendu .

Nous sommes un Dizaine de coureur à se retrouver là. Certain sont déjà bien usé . De on coté je gère malgré le corps qui à du mal à se mettre en mode no limite. Après le ravito je me cale avec une coureuse de Nantes ou nous discutons pas mal de temps cela aide à passer le temps et trouver un rythme régulier entre marche en côte et course sur les descente et replat. Ça grimpe bien mais les chemins sont large. Cette partie est un peu usante jusqu'à brion haut mais les paysages sont magique. Le seul bémols , beaucoup de route sur cette portion … Ça use mais cela fait le charme du parcours... MIXTE ROUTE ET CHEMIN .

7

Nous arrivons à compain au 42 eme km en 5h15 … Ils nous restent 16 km … Je repars avec l'idée qu'il me reste 2h et je vais rentrer dans les partie.

Je recolle à une coureuse en peine et nous discutons... je reste à ses cotés et j'entends derrière moi deux mecs très chatcheur... mon amis Alain rencontré la veille est là et bien en forme … Nous faisons quelques hectomètre ensemble en faisant le trophée de la saucisse lors d'une côte et je les laisse partir car ils sont trop rapide pour ma part. Je garde du jus pour demain car la récupération va être la clefs de ses 3 jours.

Je retrouve le lac Chauvet et les chemin pris le matin , je me retrouve dans un groupe de 4. Nous longeons le lac a droite et non a gauche comme pas mal de coureur on pris du a un dé balisage.

Et puis nous retrouvons la route et les chemins pour rejoindre Besse. Je vais envoyer les 4 dernier km et rejoindre 4-5 coureurs et je vais terminer l'étape au alentours des 7h06' .

Un beau finish qui me permet de rendre la 26 eme place du scratch de l'étape sur une centaine au départ ce matin et la 12 eme place du classement par étape sur 41.

La ligne franchis , nous nous restaurons comme un buffet de gargantua. Patte , crudité, café , bière, thé bref nous sommes chouchouté.

Après avoir récupéré et discuté et pris une bonne douche au stade direction st ours pour le camp de base des deux prochain jours.

Je retrouve Alain au bar de besse et nous ferons la route vers st ours en camping car .

«Et il n'est rien de plus beau que l'instant qui précède le voyage, l'instant où l'horizon de demain vient nous rendre visite et nous dire ses promesses»

 

 

2ème Étape : Col de seyssat – St Ours 32km 1500 de D+

Dimanche 20 mai 2018

« La France, c'est l'Auvergne avec quelque chose autour »

 8

La montée sec au puy de dôme au réveil ça pique ça pique mais que s'est beau

Départ en bus à 6h de St ours, nous allons direction le col de Seyssat au pied du puy de dôme ou nous attend le départ de l'étape. Elle doit être belle car nous allons être 200 au départ ce celle ci … du monde du monde et encore du monde . Le soleil se lève et la bonne humeur est au rendez vous . Ça chambre , ça rigole mais encore pour combien de temps. 30' plus tard le départ est donné par l'organisateur . Les premiers partent comme des balles. De mon coté, cela sera une montée en marche rapide et on verra au retour du sommet comment est la forme. Je pars donc de derrière et discute avec des coureurs de Auxerre venu en club , d’Arcachon, de clermont venu faire l'étape ...Alain se détache et part devant avec guillaume qui lui joue le général.

10

Je vais profiter du levé de soleil sur la chaîne des puys et pouvoir voir l'endroit ou l'on est partis hier avec le sancy en point de vue … la vue est magnifique le temps dégagé et déjà 8°.

La montée et la descente se fera en 55' pour environ 5 km. Les jambes tournent bien. Je reste cool et je me retrouve avec Sylvie une coureuse pyrénéenne et couturier jean Paul qui prépare la montagnard 120 km . Je reste dans se groupe jusqu'au deuxième puy. Nous longeons le grand sault, le puy fillu, le puy balmet, le puy de côme. Puis des que ça monte je me sens bien , je retrouve les coureurs qui étaient partis trop vite je dépasse , je dépasse... la forme est là mais je la canalise. Nous sommes entre sous bois et chemin étroit cela me va.

 

Nous passons vulcania et le ravito et je dois me trouver en milieu de peloton. La femme de guillaume est bénévole avec ses enfants et nous chouchoute au ravito du 13 ème km . Je remplis l'eau et prends quelques friandise du matin 1h30 et 13 km ca avance bien. Nous prenons la direction du second puy et nous longeons me semble t'il le creux Morel. Les km passe , ça grimpe ça descend et les km passe … le puy des gouttes se passe bien malgré un bon raidar mais le paysage est magnifique. J'entame la descente a une belle vitesse et je reprend une quinzaine de concurrents.

Direction le puy de jumes qui lui aussi va nous donner du file a retordre.

Dans cette descente, je rejoints dans la descente et au pied du dernier puy de louchardières l’ami Alain. Nous restons ensemble jusqu'au milieu de l'ascension puis je ne le reverrai qu'a l'arrivée.

Dans l'amorce de la descente vers l'arrivée je fais course commune avec Arnaud qui est de bourges . Nous finirons les 10 dernier en 1h main dans la main à l'arrivée . La descente s'est fait a rythme très élevé .

Nous partageons une bonne bière à l'arrivée et retrouvons un à un les amis jusqu’à l'arrivée de chacun. Un belle atmosphère règne à l'arrivée.

Je finis l'étape 2 en 3h47' 7 éme de l'étape jour 2 et 64 éme au scratch du jour / 175 arrivant

Bien content , je remonte de la 12éme place du général à la 10 éme place sans forcer et sans bobo.

Place à la récupe et au sommeil. La journée de demain va être longue et dur pour les organismes. La météo annonce un temps mitigé avec des la pluie et orage après 11h du matin .

« Au premier voyage on découvre, au second on s'enrichit »

 

3 éme Étape : Chatel-guyon – St Ours 52km 1500 de D+

 Lundi 21 mai 2018

« Mieux vaut compter sur son âne que sur la jument du voisin »

 

3ème jours , 3 eme étape : déjà du dégât dans le peloton

Ce matin , J'apprends à la descente du bus le non départ d’Alain . Je suis sur le cul car hier il était remonté au puy de dôme prendre un bain de soleil couchant.

Bref la tête dans le cul le départ se profile. Un voisin du stade commence a nous gueuler dessus pour le volume de la sono qui a du le réveiller a 6h45.

Le temps se couvre au gris et a 7h07 pétante le départ est donné . J'essaie de rester au contacte de Vincent et guillaume . Aujourd'hui je tente après deux jours à être resté en gestion.

Je colle bien le groupe mais je les laisse partir car l'étape va être longue.

Nous arrivons près du château de chazeron , les paysages sont magnifique... ça monte et ça descend, on est un groupe de 4-5 coureurs avec vinssent et Nathalie la première féminine.

Entre le 7 eme et 10eme nous continuons tout droit et ne voyons plus de balisage et bim première erreur de la journée du à l'inattention.

Demi tour et 4-5' de perdu nous ne voyons plus le groupe de Vincent et guillaume.

Quelques km plus loin nous retrouvons le ravitaillement du 15 eme km, les feux sont au vert pour ma part. A chanteloup , je fais le plein d'eau et quelques tartines. Je suis a 9,5 de moyenne . La famille de guillaume tient le ravito. J'aperçois Alain venu nous encourager. Il a l'air un peu déçus de pas être avec nous mais son sens de l'humour prend le dessus et nous divertis au ravitaillement. Je ne traîne pas et lui souhaite bon rétablissement et qu'il me prépare une bière à l'arrivée.

Après le ravito , je recolle à Vincent et nous restons ensemble jusqu'au Gour de Tazenat au km 18.

Le gour de Tazenat est un lac d’origine volcanique qui marque la limite nord de la Chaîne des Puys.

Le Gour de Tazenat forme un rond quasi-parfait. Il s’étend sur un peu plus de 30 hectares avec un diamètre de 800 mètres en moyenne à la surface, et de 400 mètres au fond du cratère. 

 Les pentes rapides du mont, boisées à droite, et nus à gauche, tombaient dans l’eau qu’elles entouraient d’une haute enceinte régulière. Et cette eau calme, plate et luisante comme un métal, reflétait les arbres d’un côté, et, de l’autre, la côte aride, avec une netteté si parfaite qu’on ne distinguait point les bords et qu’on voyait seulement, dans cet immense entonnoir, où se mirait au centre le ciel bleu, un trou clair et sans fond qui semblait traverser la terre percée de part en part jusqu’à l’autre firmament. 

Le site est sublime et arrive de nul part. J'entends des voix au loin, des coureurs reviennent d'un chemin et j'aperçois Guillaume avec 4 coureurs. Nous contournons le lac et le lieu est magnifique . Entre roche et sous bois … DANS LE PENTU . Ils nous racontent qu'ils ont fait une petite erreur de parcours. On reprend le chemin et je me pose quelques minutes sur le panorama en haut de la crête du gouffre.

Nous sommes un bon groupe de 4-6 coureurs et nous avons un bon rythme... Je suis bien … nous nous relayons bien et discutons pas mal avec guillaume.

Arrive le ravito du 25 ème km et comme d'habitude , je m'attarde pas . Eau, deux verres , pain et gâteau et je repars... avec un coureur qui court l'étape uniquement avec un dossard rouge … je regarde après 1km je vois guillaume et Vincent a 400-500 mettre derrière. Je lève le pied mais essaie de rester au contact du coureur avec qui je suis … J'espère au fond de moi qu'ils rentreront sur nous... km 30 , nous arrivons au point culminant de la course … Je me sens en forme , je ne vois plus guillaume et Vincent mais je suis toujours avec mon binôme qui est sur l'étape … Si je m'en refaire à ce que guillaume me disait tout à l'heure , je dois être deuxième du classement de l'étape du jour et le premier cette extra terrestre doit être 1h devant lol.

Je déroule bien , les sensations sont bonnes. Nous longeons une clôture et je rate le balisage qui était dans mon angle mort a droite. Et je reprends le bon chemin en râlant un peu car le balisage était a l'intérieur d'un virage a 240° … je commence la descente et à peine 50 métrés après l'amorce je mets le pied sur une rondin de bois en me retournant pour voir ou était mon binôme et craque ma cheville tourne … je sens une belle torsion qui me fait hurler... Mon binôme me demande si ça va, je lui répond non … je boite , et la douleur est vive … je descends comme je peu … j'arrive au pied de la descente et le replat est dur. Je ne peux plus courir... je marche et j'ai mal... a 18 KM de l'arrivée je me dit la course est finis.

Quelques minutes plus tard, Guillaume et Vincent me rattrapent, Ils me voient dans le dur... me souhaite bon courage et je lis dans ses yeux , la déception de me voir comme ça... je lui dit prépare moi une bière à l'arrivée... je blague mais les idées noires fusent.

Je suis maintenant 4 ème de la course...

J'ai du mal à me concentré sur la piste et le balisage en même temps et la arrivée au village du blanchet .. Je file a droite et arrive en bas du village … je me dit mais non c pas par la je regarde la carte et je vois que je suis a 1,5 km de la trace en contre bas... je retrouve le GR et aperçois des coureurs en haut 1, 2, 3 et dans se groupe je reconnais la silhouette de la 1 er féminine. Je remonte une côte et retrouve la trace de la course mais je dois être 7 eme de la course à étape.

Je marche , je trottine mais je suis au ralentit avec la douleur... les chemins sont caillouteux et boueux. Je prend la direction du rocher de la vierge … je me fais encore dépassé par 3-4 coureurs .. .

Je me trompe encore je tombe sur une belle fontaine vide … ma lucidité est compliqué la douleur prend le dessus .

J'arrive au roche et la encore 3-4 coureurs dont la deuxième féminine me dépasse … je descend comme je peux le rocher car ça glisse et il se met à pleuvoir...

Je rejoints comme je peux le ravitaillement du 41 ème km au stade de Chapdes-beaufort... j'ai du mettre 1h30 pour 10-11km . Les bénévoles me disent que les secours sont partis me chercher suite au signalement des coureurs de mes difficultés. Je leur dit ça va très bien à part ma douleur … mais après 133 km je vais terminer même si je mets 2h pour les 10 derniers km...

Je repars après 5-10' de pause avec un bon café...

je prend à gauche suit le fléchage et après 2-3 km je n'aperçois plus de fléchage . Je suis dans un terrain caillouteux descendant et je souffre pas mal … je me dit continu et tu retrouveras le balisage mais rien au bout de 3km ...mince avec ma cheville , je me vois pas faire demi tour et remonter cette pente qui m'a fait si mal en descendant... j'arrive a un ruisseaux et ça remonte … J'arrive dans un village et là je croise les secours qui me cherche moi et un autre coureur qui à le mollet claqué...

il m'indique le bon chemin et je rejoints le parcours...

Je reprend un chemin plus carrossé et ma foulée est mieux je lis 45 KM sur ma montre je me dit 7 km dans 1 h je suis arrivée . Cela me motive et me donne un peu d'entrain.

Je croise des suiveurs en voiture qui me donne un morceau de st nectaire … ET JE ME RETOURNE … je vois deux coureurs qui m'avait doublé au rocher de la vierge... je me demande comment je peux être devant eux sachant qu'ils m'avaient doublé avant le stade...

Suite à mon erreur, j'ai du coupé de 1,5 km en faite et pas prendre le bon chemin …

Cela s’avérera vrai après vérification de mon GPS à l'arrivée qui indiquera que 50,2 km

Mais sincèrement , je leur fais comprendre que mon intention est juste de rallier l'arrivée et me poser ces questions d'erreur de parcours à ce moment est cadet de mes soucis... mais je vois que ça leur plaît pas …

JE REPREND LE CHEMIN et continue ma route vers la ligne , je passe l'autoroute et emprunte encore un chemin caillouteux qui fait mal à ma cheville... L'entrée de st ours se profile et une grosse côte se profile aussi et je vois le cloché du village un Mr me dit le dernier km … et la je recours , je n'ai plus mal . J'arrive près de l'église … de la mairie , le salle polyvalente et je franchis la ligne d'arrivée en un peu plus de 6h36' sachant qu'avant la chute j'étais sur 6h... je me rends compte que j'ai limité la casse et je franchis la ligne... HEUREUX AVEC ALAIN qui me donne 50 métrés avant une bonne bière fraîche …

Je me pose et constate que je suis 16 éme de l'étape au scratch et 10ème de coureurs sur les 3 étapes.

Je sauve ma 10ème place au général et j'apprendrai par guillaume plus tard que je suis en faite 9 ème …

Bon le classement est accessoire , je pense à ma cheville qui me brûle et qui est gonflé.

Je mange et vois les concurrents arrivée. Le médecin m'ausculte et me dit que les ligaments sont pas touché mais que les tissus sont un peu abîmé...

« Le voyage est une espèce de porte par où l'on sort de la réalité comme pour pénétrer dans une réalité inexplorée qui semble un rêve »  

 

En conclusion,

Après 3 jours de récupe, la cheville va mieux et bien dégonflé. Ce matin, je suis allé voir mon osthéo et il m'a débloqué la zone d'impact du au choc et aéré les tissus . Je me sens comme libéré... 10 JOURS DE REPOS vont faire du bien … plus de peur que de mal.

Je tiens a remercier l'organisation, les bénévoles et les coureurs rencontré pour cette bonne humeur et cette joie qui a été salvatrice et générateur de bien être durant ses 3 jours.

La vie du camp de base pour ma part a été vécu de belle manière … je garde en tête ses beaux sourires sur le parcours et à l'arrivée de chaque étapes … je garde de belle rencontre comme Alain, Philippe, Vincent, guillaume et sa famille , Arnaud, viannette, Coralie, Camille, Bruno, nos amis belges aussi ainsi qu’Alain et sa femme et plein d'autre au nom anonyme ou nous avons échangé sur le parcours et tout ceux que j'oublie pour ses moments de vie inoubliable.

 

5