Voici mon marathon en image CR   résultat 112eme sur 700 23eme senior pour un temps de 3h24'18"

http://www.maltamarathon.com/objs/pdf00000001296.pdf

marathon de malte 2015 - 30 eme anniversaire

 

Courir le marathon de MALTE,

c’est une occasion unique de découvrir les multiples facettes cachées de cette île chargée d’histoire. Petit archipel entre Orient et Occident, vous pourrez visiter les villes de La Valette, capitale baroque de Malte, la ville médiévale fortifiée de Médina, ou encore partir à la découverte des îles de Gozo et Comino… Avec le marathon et le semi-marathon, ce sont chaque année plus de 4 000 coureurs qui découvrent l’île, sous une température généralement très clémente à cette période de l’année.

Je pars le samedi matin de paris pour atterrir à malte vers 14h. Nous allons avoir 30’ à  40’ de retard à l’arrivée suite a quelque déboire informatique à l’aéroport de Orly pour l’enregistrement suite à une panne informatique.

La pluie est au rendez-vous à paris et le vent et la pluie à malte. A 15h nous arrivons enfin, je me précipite dehors pour prendre le bus qui me ramènera a Sliema mais la douane en décide autrement et me fait un contrôle en bonne et due forme. Je suis le seul de l’avion à avoir un petit sac. Apres avoir présenté mon passeport français je suis automatiquement relâché.

Je rejoints mon hôtel sur le bord de la cote et la vue sur la valetta. Non sans mal je trouve le 115 avec des travaux sur la façade j’ai bien cru ne jamais trouver l’hôtel.

Apres avoir pris possession de l’appart il est déjà 16h, avec Inès qui m’a rejoint, nous prenons la direction de st julians pour aller retirer mon dossard. Elle connaît bien le coin elle y travail.

Une file d’attente de 30 mètre dans le salon du palace le méridien et nous voilà avec le sésame.

L’organisation à changer cette année le lieu du retrait des dossards et génère les numéros en même temps qu’il nous le donne. Cela réduit considérablement les files d’attente. Bon sauf que 4000 sur un semi et 500 sur un marathon, il aura peut été judicieux de faire une file marathon et semi …

Mais prenant mon mal en patience 1 heure a été nécessaire pour retirer le dossard.

Maintenant direct Sliema et trouver un bon resto. Nous mangerons dans un ancien fort au bord de la mer. Au menu pizza et patte avec une bonne bière maltaise.

Et puis ensuite il est déjà 10 heure et il va falloir que j’aille dormir demain le lever est à 4h30 pour un décollage à 6h au bus a 800 mètre de l’appart.

4h30 le réveil sonne et j’ai du mal à me lever. Bon les affaires étaient prêtes donc je suis zen. 5h45 je décolle de l’appart et j’arrive pile au dernier bus pour 6h

Bon c vrai on est que 500 sur le marathon et beaucoup de club sont la très organisé avec leur propre organisation bus.

Nous arrivons à Mdina après 30’ de bus .il est 6h45 et le soleil commence juste à se lever. Il reste 30’  à attendre avant le départ .le vent se levé et la pluie aussi.

Je fais un tour photo du village et ancienne capitale de malte.

L’architecture est pauvre mais les bâtiments colonialiste et historique anglais sont magnifiques. Ici l’architecture militaire est très présente .mais l’architecture civil est très rural et pauvre voir très défraichis.

7h15 la pression monte et la musique se fait retentir. La banderole du départ est en train d’être élevée mais en vain .trop de vent.

LE MARATHON

Avec un départ dans le centre de l’île pour les 2 courses (à Médina / ancienne capitale de Malte), et une arrivée commune en bord de mer à Sliema, le parcours emprunte des routes asphaltées, avec un profil alternant faux plats et légères descentes, pour un dénivelé négatif et positif de 220 m + et- donc 440 en cumulé.

Le départ est donné à 7h30, l’ambiance est bonne sous la fanfare et les 500 coureurs prennent le départ direction 25 km autour de la vieille capitale. Le temps est clément mais au bout de 2 km le temps se couvre et des rafales de vent violentes font leur apparition. Je me retrouve après le départ dans un groupe d’une quinzaine de coureur sur les bases de 3h28-29’. Nous sommes justes une centaine de mètres devant le meneur d’allure 3h30.

La sortie de la ville Mdina est magnifique avec ses fortifications. le soleil est présent au sud de l’ile mais au nord le ciel s’assombrie. Le vent devient de plus en plus violent et une pluie menaçante s’abat sur nous . un déluge. je garde le cap pour rester à la même allure mais je lutte.

Nous faisons donc une première boucle autour de la ville pour revenir non loin de la zone de départ au 9eme km.

Et nous repartons pour une boucle mais celle-ci plus rurale. Des murs de pierres avec très peut de végétation constitue le paysage.

Le groupe de 5 dans lequel je me trouve se relais bien et nous sommes régulier. J’entends sur le bas coté en anglais que nous sommes avec la 10 eme féminine.

11011889_10206200364315998_1590596556158166778_n

Sur les 27 premier km les gros soucis après les 5 premiers km bien sécurisé par les bénévoles est la circulation automobile et le manque de civisme des automobilistes maltais qui nous effleures sur le bord de la route. Au 17 eme km dans une montée ou je prends un relai pour le groupe, la concurrente maltaise me sauve la vie en me poussant car sinon le véhicule qui arrivait de derrière moi me percutait. après ce coup de chaud et cette frayeur je repars de plus belle. Au 27eme km nous rejoignons le semi-marathon et là la course change.

Je regarde et discute avec  mes compagnons, je me sens bien … je leur demande go go go faster’s… et la pas de réponse… au train je les décolle personne ne me suit.

La descente est propice à ce moment-là et le ravito du 30 eme me permet de faire le trou sur mes compagnons que je ne reverrai qu’à l’arrivée.

La pluie et le soleil alterne notre route. De grosse averse s’abatte par moment avec des pluie a base de grêle et ça fouette.

Nous redescendons vers la capitale de la valetta par des axe plus urbain . les paysages sont magnifique.

Je m’aperçois que je suis sur du 4’35 au km sur les 10 dernier au 35 eme km j’ai repris 3’ sur mes temps de passage.10968217_10206200342955464_4235211552740339729_n

La forme est la donc je continue. Le soleil revient et nous arrivons à l’arc de triomphe à l’entrée de la valetta . 37eme km et nous remontons vers le haut de la ville par une zone industriel sans trop d’intérêt pour mieux redescendre de la valetta vers les plage et la ligne droite de el gzira et sliema.

La mer est magnifique bleu turquoise et le soleil refait sont apparition. Je donne tout 38-39-40-41 eme km je vois la ligne

L’arrivée se profile le public est de plus en plus présent sur le bord du parcours et ma foulée est pas mal. Je gère l’allure et je m’aperçois que le sub 3h25 est possible.

Je relance la machine pour les derniers kilomètres. La présence des relais et du semi aide à reprendre une allure pour un beau finish.

Je franchis la ligne sous le chrono de 3h24’28

Un bon chrono de prépa pour Belves après celui de Marrakech il y a 3 semaines à peine ou j’ai réalisé 3h32. une 112eme/670 place au scratch en mode touriste et une place de 5eme francais sur 80 et une 22eme place dans ma catégorie.

Pour conclure, Malte est une belle Isle mais a visité en dehors des périodes de pluies. j’y reviendrai ça s’est sur peut être en famille pour aller sur les plage de GOZO .

10168033_10206200359315873_8267690300394251554_n11006384_10206200361875937_5784759539306227465_n

 

10991068_10206191075443782_4484076660227023662_n

 

22/02/2015 Marathon de Malte 112 3:24:28   Guillot William Coureurs De Fond Deolois