Voilà le grand raid des Pyrénées est  terminé depuis 15 jours et je prends le temps de faire mon Compte rendu avec un peu de recul.

Une année à y penser, à s'imaginer tout les scénarios possibles et qui se révéleront tous faux. C'est donc l'heure du bilan, que retenir de ces 13h50 passé et de l’abandon pied du col de barèges….

Le périple a débuté le mercredi 21 aout en arrivant au Capvern les thermes ou nous avons passé 3 jours dans une petite ville sympa.

Visite de grotte, de lieux préhistoriques et d’histoire des Pyrénées….

Le retrait des dossards se fait le vendredi après-midi le 23 aout, la pression monte et l’on peut lire le stress et la tension sur le visage des participants.

Le 160 et 240 km étant déjà partis … rencontre avec jack de kikourou et on file au briefing pour demain matin …. La météo s’annonce froide et capricieuse. On fera avec à nous de s’adapter.

1185584_10201857691871901_494470818_n1208780_10201860744508215_462254801_n1235531_10201870181144125_874903284_n

 

La stratégie pas de stratégie…

Bon retour au bercaille et que s'est-il passé pendant cette Course...

3h30, le réveil sonne, la nuit n'a pas été bonne, elle fut agitée coucher minuit et lever 3h30 ça commence à attaquer le capital

5h00, on est sur la ligne de départ on attend la musique pour démarrer, c'est Viva la vida de Coldplay qui lance la fête ! J’aborde la sortie du village cool et je retrouve jack (pas pour longtemps) et on fait 20’ ensemble. Le rythme est trop élevée pour ma part … je le laisse filer et continu à discuter derrière.


La première montée met tout le monde en file indienne … il manque plus que les plume et on se croirait à rio de janéro lol

7h50 je passe à Merlan, rapide remplissage du bidon et je ne traine pas… ça caille dans le brouillard. Je pointe à la 790 eme place. 14 kms et 1424 D+

 

1157564_10201870184744215_1662405916_n1001267_10201935573498893_335411118_n

 

Bref ca souffle, ça ventile …le temps de trouver son rythme.

On passe le col du Portet (1400m D+) et on traverse les lacs du Néouvielle avant de franchir le col de Bastanet. Attention les yeux, le soleil se lève et les couleurs sont magnifiques, ça redonne la pêche et la course va pouvoir commencer !

 

1237002_10201870185744240_2050161512_n1234225_10201870189384331_1130762086_n

Direction artigues, les sensations sont bonnes je gère l’allure. Mais à mi descente  mon bâton glisse sous un rocher et moi avec et c’est la gamelle. Résultat une belle entaille sur le tibia gauche de 5 cm assez profonde. 10 kms très technique et rocailleux

Je gère la fin de la descente et pointe à la 590 eme place à artigues vers 11h50 .

Je prends le temps de me ravitailler et de me faire soigner le tibia 25’ plus tard je décolle d’artigues mais là je sens que le tibia fait des sienne … la première côte est impossible de marché régulier ça me tiraille.grp1


grp1

 

 

La douleur va être tenace pendant 4h.

L’ascension du col de Sencours (7kms et 1100 D+) ça va être dur et ça le sera … je vais me faire déposer par tous les groupes rencontrer … je décroche je décroche Allo quoi arrivée à sencours je fais une grosse hypo car avec le manque de lucidité, j’ai oublié de m’alimenter régulièrement. Avec l’altitude ça ne pardonne pas…

Un bénévole voyant ma détresse, me permet d’aller manger du salé qui normalement est sur le retour du pic de Bigorre. Je me pose 20’ et fo repartir au pic car la haut il y a du soleil (il paraît mais une température fraiche). Toujours la tête dans le brouillard au sens propre… je repars pour le pic avec la niaque… bon je repars bon a 3 places de la cuillère de bois de sencours.

Je monte au train pour l’ascension du pic de Bigorre 3kms et 500 D+

 

grp2grp2grp2

,doucement mais surement… et la forme revient petit à petit. Dans la montée de beau névé sont encore présent et l’orga a fait un boulot monstre pour régler les problème de sécurité mais il faut être vigilant car au détour d’un lacet , un bloc de roche se décroche et tombe sur le chemin à 10metre de mes pieds…Ce qui n’empêchera pas de pointer dernier au pic mais le soleil étant là …

je le prends avec humour avec les bénévoles … on profite de la présence d’une dizaine de coureurs pour immortalisé le moment au-dessus des nuages pour une fois…

grp2


Etant avec le serre file qui débalise le parcours. Je retrouve mon souffle et amorce la descente à un bon 7-8km/h je retrouve Sencours au bout de 35’ de descente.

grp3grp3

Je ne tarde pas car je suis plus dernier mais avant dernier le serre file attend le dernier pour prendre le relai avec celui du pic du midi.

Nous avons retrouvé le brouillard dans la descente et apparemment il est présent sur toute la fin du parcours. Je reprends donc la route direction Tournaboup et j’engage une belle descente que je vais boucler en 50’et 10 kms … des vaches, de l’herbe et de la boue au programme… je remonte 4-5 coureurs et recolle à la fin du peloton de la course… je retrouve des jambes et le moral.

Je pointe à 18h50 en 909 eme position a tournaboup et plus dernier mais avant, avant avant avant dernier… je passe le check point avec ma couverture de survie et le matos obligatoire pour la nuit… je m’alimente et discute avec quelques coureurs. Nous sommes informés par l’orga des conditions difficiles au col de barèges et de Porté.

grp1

Je n’ai pas de couche chaude car Nathalie avec le brouillard n’a pas pu aller plus loin que la Mongie et n’est pas passé au col du Tourmalet …Pas de change, ni de couche chaude …température de 2°c à 19h aux deux cols … a combien sera la température de nuit… les bénévoles tous du coin nous annonces un ressentis de -1-2…

Je réfléchis… cogite … et au bout de 20’ à 19h15, je décide de pas prendre de risques… nous apprenons la chute d’un coureur du 160 de mètres dans le brouillard … un rapatriement hélico est en cours…

Je stop et appel Nathalie pour lui dire que je rentre … pas de folie. Un peu d’amertume mais je n’ai pas envie de jouer avec la nuit … et mon choix est résonné … peut être trop dirons certain.

En conclusion :

 Une belle épreuve, très bien organisée, avec des bénévoles aux petits soins, paysages fantastiques malgré la pluie et le brouillard. A refaire dans un autre état d’esprit et contexte mais heureux de s’est 51km et 3800 de d+ parcouru !!! Avis aux amateurs... A 2014 ;-)