Le grand trail du st jacques 2012 – 1Er Edition – Le  22 Septembre.

Trail-du-Saint-Jacques

film du grand trail du st jacques2012 filmé par Arthur Baldur
Résumé de course par vo2 magasin de sport

Me voici de retour du puy en Velay, cela signifie la fin des 2 mois de prépa spécifique.

En juillet, j’avais attaquer le GR65 en 3 étapes en  3 jours.

Le 18-19-20 juillet  72.5 km et 2000 de D+ et 2800 deD-

Ensuite nous sommes partis A Marvejols-Mendes le 22 juillet ou j’ai réalisé les 22 km de la classics en 2h.

Suite à ça, s’est enchainé une prépa longue de 450 km environ et +6500 de d+ et 6000 de d- .

De grosse séance autour du lac d’Eguzon dans le sud de mon département ou j’ai enchainé 5 séance de 2h30 à 3h a 8.7 de moyenne avec chaque séance entre 650 et 1000 de D+ et idem de D-.

Pour finir ma prépa, j’ai réalisé un 6 h début septembre ou j’ai scoré 59km en étant frais et s’est suivis 15 jours de repos complet avec 3 footing de 1h -1h10 seulement.

VOICI la présentation de ma prépa …

Le mercredi 19 Septembre , nous sommes partis pour la vallée de l’allier ou nous avons séjour à st Privat d’allier. Nous avons vécu les premières gelées blanche au camping municipal.

Le jeudi un petit tour au mont gerbier de jonc «  la source de la loir et au retour une visite du mont Meysin.

Le vendredi nous avons rejoints le puy en Velay pour prendre possession du gîte et le retrait des dossards.

Entre temps nous avons visité le puy en velay , aighuile, la bonne dame , la cathedrale , le château de polignac.

Voila un peu de repos le vendredi soir pour effectuer le check up des sacs et matos obligatoire.

Lampe, couverture de survie, telephone, sifflet, bidon de 800ml+600ml et dodo.

Nous y sommes samedi 6 h déjeuner café , brioche et jus d’ oranges , depart du gite vers7h direction le sauvage a 75 km du puy. Nous arrivons  4 km avant le sauvage et nous stoppons au café du village pour une pause -Café et pipi avant de rejoindre le départ… l’accueil y est chaleureux et les questions fusent … «  vous allez courir jusqu’au puy ?? » , « oui » , «  ouhaou mais en un seul jour… » … Les gérants se rendent pas compte car les pélerins du st jacques mettent entre 2 et 3 jours pour arriver jusqu’ici….

Bref après cette anecdote, nous reprenons la direction du parking ou nath va me déposer. Il se situe a 2.5 km du départ. Nous y arrivons assez tôt, les relais sont encore en train de se préparer.

Je me sens pas bien, il fait 6°c seulement donc j’enfile le sous vétement queshua et un t-shirt kalenji trail par-dessus avec les manchons bras brooks… on enlèvera au fur et a mesure de la course suivant le temps. Au bas je prends mon skin cuissard avec short queshua et chaussette contention kalenji et brook Cascadia au pied.

9h45 et s’est partis , je pars pour la ligne de départ. Je mets 10’-15’ a arriver au sauvage.

Je retrouve sur place marc et francine de PCAP , ensuite stéphane et jérome du club de la ville et christelle de kikourou qui est aussi avec son club.               

Je scrute si je ne vois pas le N°1 et miss PAT mais que né ni …

10h00 Le départ des relais est donnés et nous nous avançons dans le corail à vache meuhhhhhhhh pour effectuer notre grand saut sur le st jacques GR65.

Le départ est donné à l’heure, les premiers partent  comme des fusées moi je reste à l’arrière et essai de pas partir trop vite.

Le rythme de la course est sur 11-12km/h je suis et passe le premier village en 49’52  au bout de 9.5km villeret d’apché. Les sensations sont bonnes alors bon le rythme cardiaque ne s’emballe pas est stable donc je continue…

Je lève le pied entre le Villeret et Saugues mais la course va vite quand même les chemins sont très roulants. Je mettrais 1h52 19.5 km. Le paysage n’est pas encore trop vallonné mais on voit au fond du village de saugues se dessiner les premiers reliefs. Je retrouve arthur baldur et taz, nous discutons le bout de gras en marchant dans la cote et je les retrouverai plus tard ;-) .

Nous apercevons la statue de la vierge et le loup du gevaudan taillé dans le bois en haut de la colline. A la sortie du ravito de saugues, nous longeons le camping municipal pour rattraper l’arriere du village et après 1.500km se de profil cette première difficulté. Les spectateurs sont en masses et le village est en fête avec des groupes de musiques locaux. Le moral est au beau fixe et les jambes tournes bien.

Nath est là, je lui tends ma première couche car le soleil commence à cogner 25-26 ° c et il n’est que 12h30.

Après nous accédons sur les premiers chemins à base de pouzolane et là ça gogne sec… j’alterne marche en montée et course sur le plat et descente.

Nous observons les premières chibottes des bergés et des champs plus vallonnés.

Nous prenons la direction du vernet, un petit village ou là les choses vont commencer à se durcir avec des petites montées sèches mais je me sens bien je rattrape mamanpat dans les chemin callouteux et on se double et redouble jusqu’à monestrol d’allier.

Je passe en  2h47 au Vernet au km 26. Je peux attaquer la descente vers Monestrol sereinement … trop meme.. j’oublie pas de m’alimenter  solide liquide …

Dans la descente sur monestrol j’attaque et je fais la descente et là erreur je me trompe je file tout droit et ne voit pas un panneau  4 mais bien caché lol … nous sommes 3 et ca rale .. je m’excuse et la à avoir fait la descente je suis moins lucide et les mollets me tire pour repartir… nou rebrousons chemin sur 200 metres . Nous rattrapons le single trace et je retrouve mamanpat et nous arrivons au village de monistrol km 33.5 ( bon 36 km en reel car le parcours à été modifié ). Je m’aperçois que j’ai plus d’eau dans le bidon et heureusement je trouve un point d’eau à la sortie du village avant d’attaqué le gros morceau la montée vers st privat avec l’ascension de rochegude. Je vois Mamanpat devant a 300 metres j’essai de m’accrocher sur la première partie mai  je n ’y arrive pas. Apres le petit replat et la deuxième ascension vers rochegude plus personne et mon corps fait des siennes… mes quadri durcisse et impossible de monter a ma vitesse … Devant moi ça souffre aussi .. de coureurs tombe de fatigue au pied des arbres  Ca respire comme des buffle dans le peloton . Les Pelerins nous regarde avec des yeux et nous croisons certains avec des carioles dans la descente pour eu , la montée pour nous ;-)

 je laisse passé l’orage et arrivée à rochegude… j’ai du mal a repartir sur le plat … pour redescendre vers st privat d’allier… je relance avec 2-3 mecs avec qui on se croise et se recroise depuis ½ heures l’entraide agit on repart… on trottine… A l’entrée de st privat je vois nath et file lui faire un bisous pour redonner des forces.

Nous faisons le tour du village pour accéder au pied du château par un escalier qui nous amène au ravito en haut … La montée se fera cool et là je grogne , je rale, je commence à avoir du mal . Nous sommes au 43eme km en 4h59 et j’ai besoin de salé. Beaucoup de coureur sont mal à st privat .. on a tous un regard de coquère les oreille rabattus lol . bref je recharge en sucré mais a ma surprise pas grand-chose en salé… les tucs à cette heure la ca pate et le saucisson à le gout de savon ayant chauffé depuis le matin sur les étalles. Le fromage lui impossible de l’avalé il est sec comme du cuir… bref je me rabat sur l’eau et a la surprise les bénévoles nous interdise de remplir les bidon à l’eau plate. Ils ont pas assez d’eau … un comble sous cette chaleur. Je me rabats sur le coco  coupé a l’eau mais mon bidon est toujours vide…  je mange un compote qui se trouve dans mon sac mais trop de sucré n’est pas bon … je vais le payer plus tard et je repars de st privat.

Nous reprenons le GR65 par le terrain de tennis local aménagé pour l’occasion en lieu de pelerinage lol.

Nous arrivons au pied de la dernière ascension 4-5 km qui nous menèra jusqu’au sommet de l’epreuve. Je l’attaque prudement en marchant  mais impossible de relancer quand il le faut. Arrivée au lieu dit du chier des crampes au quadri et je galère… francine me rattrape … j’essaie de l’accrocher après mettre mouiler les quadri dans un bassin d’eau a vache.. mais rien donc je marche, je marche… je me fait doubler … la galère va commencer pour moi car il reste 26 km …

Je vais perdre plus de  45 ‘ jusqu’au sommet en espèrant que ca revienne après.

La descente sur bains s’amorce , je traine le pied le quadri sont dur mais ca repart je mettrai 6h56 pour les 54.5 km qui mènes ici.

A bains, nathalie m’attend je lui laisse les bâtons je me restaure et toujours pas de bonne tartine de beurre salé ou de jambon  que du saucisson fondu sous la chaleur… ca va pas, je suis cuit rien ne passe dans mon estomac … j’aurai du préparer des sandwich me dis je mais le mal est fait… j’avance plus..

Je ressors de bains pour reprendre la route direction la roche.

 

Nous reprenons une route de bitume et j’ai ‘impression d’être collé au sol… j’avance plus 6-7 a l’heures…   je me fais toujours autant doubler …  taz et athur me depose … j’essaie de uivre mai rien ne fait mai tête et surtout me jambe sont ailleurs… je gère et me dit que le principal est d’arriver sans bobo … Nous  arrivons à la roche je suis à la rue complet . 62 eme km 8h17 .je mange , je bois et je repars vers la descente qui mene au chibottes… et la la monter se fait a 2 a l’heures … j’arrive en haut extenue… et faut repartir 5 km de l’arrivée mais il vont durée une éternité la rentrée dans le puy en velay se fait je recommence a trottiner a 9-10 dans la descente mais j’en peux plus … j’arrive en ville on m’annonce 1 km … je cours et on nous fait tourner a l’arriere de la cathedrale et la on m’annoce encore 1 km … je monte les grandes marches, puis les petites marches… un relaance et on arrive au pied de la cathedrale et la se defile un sublime spectacle un cote montrueuse et des merche encore des marches ou des spectateurs m’annonce encore 1 km  de l’arrivée… et la un peu dans l’incomprenhension de leur part je leur dit : « ça fait 3 km que l’on me dit le dernier kilometre… » il le prennent mal et me siffle … bref je ne suis plus lucide mais la tete est a franchir la ligne et me taper une bonne biere fraiche.. avec une bonne bavette ;-)  en haut des marche je m’arrete pour la foto maindru et me retourne pour voir le chemin montée a l’aveugle à l’arrache…

Ensuite passage a l’hotel dieu et descente vers le stade… j’arrive dans le parc en courrant car depuis la cathedrale je rettrotine difficilement mai la descente aidant … L’entrée du stade masseau je vois l’arche .. je leve les bras m’arrête et non l’arrivée est 200 metres plus loin.

Je passe la ligne en 9h44 pour 71.8 km au gps au lieu de 66 km annoncé , bref les kelkes hectometres annoncé par l’orga se sont transformé en  6 km au finale mais que du bonheur malgré la douleurs…

Je retrouve une bénevole du villeret d’apche qui me reconnait et lui fait la bise car la les larmes et la joie monte … j’ai jamais pensée abandonné mais la souffrance a été tel du 46 a l’arrivée que tout ses moments resurgisse..

Je vais maintenant me prendre 15 jours de repos complet et cogité sur ou et le probleme dans ma forme du jours….

Merci à tous pour ce que j'ai rencontré, aux bénévoles , à nath qui ma soutenue et aux autre que j'oublie.

Du bonheur, du bonheur, du bonheurs et a 2013 ;_)