S’il n’y avait pas eu Born to Run (nés pour courir), jamais le mouvement minimaliste n’aurait connu le développement qui est le sien. Ce docu-roman est le véritable Livre des Origines du minimalisme. Il est enfin traduit en Français.
Imaginez-vous, dans notre pays, un ouvrage sur la course à pied classé pendant plusieurs semaines parmi les meilleures ventes de livres en librairie ? Difficile mais c’est pourtant ce qui est arrivé à Born to Run aux Etats-Unis. Et pourtant, résumé en quelques mots, il n’a rien qui puisse justifier un tel engouement.

Le pitch : un journaliste, Chris Mc Dougall, passionné de course à pied, est miné par les blessures. Il entend parler des études du professeur Daniel Lieberman, de l’Université d’Harvard, qui met en évidence que les forces à l’impact sont moindres lorsqu’on a une foulée midfoot (mi pied) qu’une foulée sur le talon.

Chris décide d’aller éprouver cette théorie chez des Indiens Mexicains, les Tarahumaras, qui ont l’habitude de courir pendant des heures dans les montagnes, pieds nus ou chaussés de simples sandales. Il en revient barefooter convaincu et de nouveau en pleine possession de ses moyens.

Une fois la lecture entamée, on ne peut plus lâcher ce livre car il faut reconnaître qu’il est sacrément bien foutu, pour parler vulgairement. On y trouve de tout : des personnages hauts en couleur, des stars de la course à pied comme Scott Jurek, de la science, de l’ethnologie, des récits de course, des conseils pratiques…

20120920154734--BORN_TO_RUN